La créatrice de Lunetist se livre à nous le temps
d’une interview ! 👓


25% sur tous les produits avec le code LUNETTE jusqu’à minuit le vendredi 21 avril 2017 !
Et si vous voulez les aider, allez vite voir leur campagne crowdfunding par ici 💛

 

– Pouvez-vous vous présenter en quelque mots à nos lectrices ?
Je suis Célia, la fondatrice de Lunetist, une marque qui propose une sélection de lunettes des années 30 à 80 qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. Toutes nos pièces sont des modèles uniques restaurés par un opticien lunetier parisien. J’ai créé la marque pendant mes études à Sciences Po, en Master de Communication.

– Comment avez-vous décidé de lancer votre propre marque ?
Lunetist est né en 2016 d’une question toute simple : pourquoi avoir la même lunette que tout le monde alors que nous sommes uniques ? Je suis une fan de brocantes, et j’ai un jour eu le coup de coeur pour une paire à Berlin. J’ai remarqué qu’il y avait nombre de lunettes qui n’étaient pas utilisées, car en mauvais état. De l’autre côté, je continuais à payer très cher ma paire de lunettes chez un opticien, alors que tout le monde avait la même que moi. Partant de ce double constat, j’ai commencé à dénicher des lunettes, toutes ayant une caractéristique particulière, et je me suis entourée d’un opticien lunetier qui m’apporte un avis d’expert sur l’authenticité des modèles et la restauration. Cette aventure est le fruit d’une conviction : consommer mieux.

 

 

– Pourquoi avez-vous décidé de reprendre des lunettes des années 30 aux années 80 ?

Avant les années 30, les lunettes étaient des petites paires avec des branches en métal, ou des binocles, qui sont soit difficiles à trouver, soit impossibles à restaurer, et qui ne se portent plus aujourd’hui. Nous dénichons donc des pièces à partir des années 30 (à l’image de la monture “Charles”), jusqu’aux années 80, car à partir de cette date, la production commence à s’exporter à l’international. Heureusement, de nombreuses marques ont gardé la tradition française de produire à la main dans le Jura (Morez est la capitale de la lunette). Nous souhaitons donner une seconde vie à ces jolies pièces.

– Y a-t-il des matériaux avec lesquelles vous préférez travailler ?
Nous cherchons des matériaux précieux et singuliers pour nos lunettes, c’est-à-dire en or plaqué, laminé, or blanc, bois… Les plus beaux matériaux étant, pour la lunette, l’écaille de tortue et la corne. Mais c’est très rare d’en trouver !

– Y a-t-il des fashion faux pas, en termes de lunettes ?

Non ! Chaque paire doit correspondre à son porteur, c’est le plus important. Une paire de lunettes est le résultat d’un coup de coeur. Une lunette doit mettre en valeur un visage, une personnalité. Il n’y a donc pas de fashion faux pas.

 

 

– Quelles formes de lunettes, pour quelles formes de visages ?
Pour les visages rectangulaires et ovales, toutes les formes conviennent et particulièrement les papillons et rondes !
Pour les visages carrés, les montures étroites ou ovales, les cadres ronds en métal léger vous siéront tout à fait.
Pour les visages ronds, exit les lunettes rondes, privilégiez les lunettes carrées.
N’hésitez pas à consulter notre guide pour en savoir plus !

– Quelles sont vos passions ?
Faire des projets : c’est ce qui me stimule. J’adore jongler entre plusieurs activités de secteurs différents : je suis également conseillère régionale au CESER (Conseil Économique, Social et Environnemental) à Lyon, et pendant mon temps libre, j’adore écrire.

– Avez-vous un conseil pour nos lectrices qui aimerait lancer leur marque ?

Y aller progressivement, construire une marque à votre image, avec lequel vous êtes à l’aise, et surtout faire un projet humain que vous pourrez gérer même avec une forte croissance.

 

La Wishibise ♥

CC_logo_charlottest-011-300x105

 À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT : SHIRLEY, CRÉATRICE DE TIA-AÏNA, RÉPOND À TOUTES NOS QUESTIONS !

La créatrice de Tia- Aïna se livre à nous le temps
d’une interview !

[…]

Auteur

Passionnée par le secteur de la mode, j'adore vous partager mes dernières découvertes au travers de mes articles.

Écrire un commentaire