Dagobear

Dagobear : rencontre avec Adrien, co-fondateur

Dagobear, to get her

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Adrien Lemaire et je suis le co-fondateur de Dagobear. Ça fait 6 ans que je fais des caleçons pour la faire simple. Si on va un peu plus loin, on peut dire qu’à travers cette activité commerciale, la team Dagobear et moi cherchons principalement à diffuser de la bonne humeur autour de nous !

 

Parlez-nous de votre projet : comment vous est venue l’idée de lancer votre marque ?

L’idée de lancer Dagobear est la résultante de différentes choses. La première c’est l’idée. Elle a germé lors d’un dîner avec des amies qui parlaient de leurs derniers ensembles de lingerie => « Il faut faire la même chose pour les hommes ! »

La deuxième est la rencontre avec mon associé Alexis et l’envie de lancer un projet ensemble qui soit le vecteur de nos valeurs personnelles. Enfin, la dernière est l’envie de lancer un produit alors que nous étions plutôt destinés au secteur du service.

 

Pourquoi ce nom, “Dagobear” ?

Un indice ? une comptine 😉

 

En quoi votre marque est-elle différente ?

La question de la différenciation est une question complexe dans notre univers de marques. Dagobear est avant tout une marque de caleçon qui promeut la bonne humeur via la couleur. Du caleçon à colorier au caleçon avec son système de maintien en passant par le caleçon classique, Dagobear cherche à faire sa place sur le marché très fermé des caleçons !

 

calecons-homme-dagobear calecon-bleu-dagobear dagobear-calecons-homme

Avez-vous des anecdotes concernant le wording/la création de vos produits ?

Concernant la création des produits, il y en a plein. Il est très rare au premier échantillon d’avoir exactement ce que vous pensez recevoir. La réception des premiers échantillons de produits réalisés ressemblait à une scène de La vérité si je mens : ni les tailles ni les couleurs ne ressemblaient à ce que l’on attendait !

 

Avez-vous rencontré des difficultés ? Comment les avez-vous surmontées ?

Il y a des difficultés à surmonter tous les jours. C’est ce qui rend le métier intéressant. Pour les surmonter, il n’y a que deux choses à faire : réfléchir et travailler !

 

Votre plus belle récompense ?

Avant tout, les ventes ! Sinon, je dirai que le développement de partenariats avec des acteurs de plus en plus importants qui nous font confiance et ont envie de travailler avec nous.

 

La personnalité que vous auriez aimé être ?

Je ne suis pas trop un « fan ». Après, pour me prêter au jeu, j’ai découvert il y a peu une personnalité que j’aime beaucoup dans son approche entrepreneuriale, sociétale et sportive. Je parle d’Yvon Chouinard le fondateur de Patagonia. Il a su lier sa vie de sportif de haut niveau et développer une société avec des valeurs que je partage tout en développant un management à distance et en réalisant de très belles expéditions tout au long de sa vie.

 

Que vouliez-vous faire quand vous étiez petit ?

Je voulais devenir pilote de formule 1 ou skieur professionnel.

 

Plutôt thé ou café ?

Café.

 

Couche-tard ou lève-tôt ?

Les deux.

 

 

calecons-dagobear

Votre péché mignon ?

J’aime vivre vite et dans l’excès

 

Avez-vous d’autres passions ?

J’ai une passion dévorante pour la montagne et le ski. Si je le pouvais j’y passerai tout mon temps !

 

Auriez-vous un conseil à donner à ceux qui pourraient avoir envie de lancer leur propre marque ?

Ciblez ciblez ciblez ! Si vous savez à qui vous souhaitez raconter votre histoire et que celle-ci peut résonner par rapport à leurs attentes et besoins, c’est gagné !

 

Une citation ou une punchline inspirante ?

Impossible n’est pas français !

 

Un dernier mot ?

Prenez part à l’aventure Dagobear. Votez caleçons !

 

 

ceinture-pour-homme-billy-belt

A DÉCOUVRIR AUSSI : L’INTERVIEW DE QUENTIN, CO-FONDATEUR DE BILLY BELT

Quentin se livre à nous le temps d’une interview

Laisser un commentaire